On peut situer vers le milieu du XVIIIe siècle les premières méthodes de combat dont est issue la savate boxe française. Le Chausson pratiqué dans le midi de la France en n'utilisant que les pieds alors que la savate, pratiquée dans les provinces du nord, enseigne à frapper avec les pieds et les mains ouvertes.
C'est un nommé Charles Lecour qui ouvre à Paris en 1830 une salle de boxe française, mais le véritable fondateur de ce sport est Joseph Charlemont. A partir de 1860, il élabore les règles techniques et sportives qui font l'originalité de la boxe française.
 
Son fils Charles Charlemont (illustration ci-contre) remporte en 1899 le match du siècle face à l'anglais Jerry Driscoll (Champion de boxe anglaise)

En 1900, la boxe française est le sport à la mode, mais peu à peu la boxe anglaise s'implante en France et ses grands combats professionnels connaissent un succès considérable.
La boxe française, fidèle à son image de sport amateur s'essouffle vite et après la seconde guerre mondiale, il ne reste qu'une poignée de fidèles autour du comte Pierre Baruzy. Il va redonner vie à la boxe française et permettre la création du comité national de boxe française en 1965. D'abord associée à la fédération de Judo, la boxe française devient indépendante en 1972 et c'est en 1976 qu'elle prend l'intitulé actuel de F.F.S.B.F&D.A: Fédération Française de Savate Boxe Française et Disciplines Associées (la canne et le bâton, la savate forme, la savate défense...)
 
Aujourd'hui, la Fédération de Savate compte environ 758 clubs et plus de 54988 licenciés...
 
création de site internet avec : www.quomodo.com